Emotions et captures de la lumière

 

Chaque tableau peint par un(e) artiste est ou raconte, dit-on, une histoire. Les œuvres de Florence Cavanié n'échappent pas à cette appréciation. Aussi, pour que chacune de ses propres histoires apparaisse, soit exposée, Florence a-t-elle organisé des galeries.

Ces galeries sont relativement nombreuses. Voyons-y non pas une dispersion mais, bien au contraire, un rassemblement abondé par l'éclectisme : une manière propre à Florence de concilier et d'incorporer divers styles pour traduire ses amours de la lumière. Amour spirituel, amour sentimental et amour charnel. Amours qui assemblent des toiles évocatrices d'impressions semblables, qui marient des tableaux peints sous influences solaires ou bien, encore, qui réunissent des compositions suggérées par de paisibles ou de fulgurantes émotions aux origines comparables.

Quand Florence ouvre une galerie, bien que certaines peintures y paraissent physiquement déplacées, ces éléments sont toujours réunis. Ils sont assemblés par l'alchimie intellectuelle, par l'inspiration et, plus évident encore, par l'intuition de l'artiste. Car chaque peinture, chaque pastel ou chaque fusain réalisé par Florence est bien né d'une rencontre avec une lumière. Lumière diffuse, lumière ombrageuse ou lumière provocante. Toujours lumière solaire...

Et puis, Florence sculpte également. Là, elle entre directement en contact avec la matière. La sculpture est, pour elle, un moyen de transformer la peinture en objet 3D. Matières et doigté, matières et caresse, matières et imagination : un objet quitte la toile...

Mais laissons plutôt Florence évoquer elle-même et succinctement, toujours simplement, l'origine de chaque galerie qu'elle vous convie avec le plus grand plaisir - et d'un clic - à visiter.

Commentaires: 0